Bélial, Science-Fiction

Ceux de la Légion

Auteur : Jack Williamson
Genre : Science-fiction
Editeur : Le Bélial
Pages : 504
Note : 3/5

Quatrième de couverture

Elle se nomme Aladoree Anthar. Détentrice des secrets d’une arme fabuleuse, elle est l’ultime chance de survie pour l’ensemble des mondes humains en guerre contre les Méduses, envahisseurs extraterrestres mortels et implacables. La Légion de l’Espace est en déroute, les colonies humaines tombent les unes après les autres. Pour John Star, Hal Samdu, Giles Habibula et Jay Kalam, il n’y a pas d’alternative : il leur faut retrouver Aladoree Anthar, maintenue en captivité sur le monde moribond des envahisseurs, quelque part autour de l’Étoile de Barnard, à plus de six années-lumière de notre système solaire. De la réussite de leur entreprise dépend la survie de l’humanité, ni plus ni moins…

Mon avis

J’aime bien le principe de ce livre, il réunit en un seul objet (d’ailleurs plutôt esthétique) les trois œuvres de l’auteur :

  • La légion de l’espace
  • Les Cométaires
  • Seul contre la légion

Malheureusement autant le dire tout net, je n’ai pas accroché plus que ça. On ne peut qu’avoir du respect pour Monsieur Williamson puisqu’il a pris part au début de la science-fiction, mais on sent bien que le style a vieilli.

Tout d’abord je n’ai pas compris l’intérêt du premier chapitre. Je n’ai clairement pas senti de rapport avec les événements qui suivent et nul part ne sera plus fait mention de ce prologue par la suite. C’est simple, si on l’enlève, on ne perd rien à l’histoire. C’est juste un grand « mais pourquoi ?! ».

Concernant les personnages, le schéma sur les trois histoire est sensiblement le même. Chaque histoire est celle d’un héros en particulier. Celui-ci doit faire ses preuves, commence au bas de la hiérarchie et, assisté de Hal, Jay et Giles fini in extremis par triompher de l’adversité. Tiens et parlons-en de Giles Habibula ! Sur les deux premières histoires, on a tellement envie de lui intimer de la mettre en veilleuse vu son caractère…

 Il y a de très bonnes choses aussi cela dit. Les aventures sont riches en rebondissements et restent très originales, de même que les idées et les situations dans lesquelles se trouvent nos héros.

Le livre n’est pas compliqué en soi. On en sait assez pour suivre l’histoire et être à l’aise et les principes plus compliqués sont bien expliqués même si on rentre peu dans les détails. Peu de détails aussi concernant l’univers dans lequel baigne le livre. On suit les héros et les informations sont apportées au fur et à mesure, sans que l’on soit noyé sous les détails. C’est peut-être cela qui m’a manqué finalement. On finit par s’attacher (mais vraiment un peu) aux héros que l’on continue à suivre d’histoires en histoires. Par contre les autres sont purement et simplement oubliés.

En bref, ma lecture a fini par traîner. J’en suis venu à bout et je le recommande seulement à ceux qui veulent découvrir une littérature du space opera classique. Si ce n’est pas le cas, vous risquez d’être déçu.

Wolfdan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.