La part des ombres, on prend les mêmes et… on fait au moins aussi bien !

La part des ombresAuteur : Gabriel Katz
Genre : Fantasy
Série : La Part des ombres
Éditeur : Scrineo
Pages : 317 pages
Notes : 4,5/5

 

Quatrième de couverture

Jadis une terre de conquérants, la Goranie n’est plus aujourd’hui qu’un pays occupén avec à sa tête un roi fantoche. Depuis dix ans, les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes, font régner la discipline, la terreur et la corruption.

L’ordre est ainsi maintenu, jusqu’au jour où tout bascule. Un homme qui se fait appeler le Fantôme se dit revenu d’entre les morts pour libérer le peuple… Mais il a besoin de mercenaires de haut niveau capable d’encadrer et de former les combattants contre les terribles guerriers de la Trace…

C’est ainsi qu’entrent en scène trois personnages venus des quatre coins du monde (et surtout des autres séries de Gabriel Katz!) : une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et… un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s’est fait entraîner la dedans.

Mon avis

Pour commencer, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne perd pas de temps à entrer dans le vif du sujet avec ce livre ! Du premier chapitre découle toute la suite du livre. A noter que cet incipit est très révélateur du rythme et du ton qui est donné pour la suite de l’histoire. En effet, Gabriel Katz nous fait le plaisir d’être franc, brutal, sanguinaire, tout en nous épargnant les clichés et la violence gratuite.

Nous évoluons dans une société très atypique. La nation a été conquise par les Traces et le roi a perdu tout pouvoir, il est une marionnette. Cependant au sein de ce peuple vaincu reste une infanterie de soldats locaux à la solde des Traces. Cette troupe n’hésite pas à brutaliser la population et commet des actes cruels. Nous ne sommes pas dans un schéma classique établissant d’un côté les vainqueurs et de l’autre un peuple qui cherche à se rebeller. Ici tout est à faire. Des gens profitent de la situation et n’hésitent pas à torturer leur concitoyens pour s’attirer les faveur du nouveau pouvoir en place.

Ainsi, c’est dans ce climat qu’entrent en scène nos héros. J’avoue avoir été un peu surpris sur leur entrée en matière. L’idée de faire coexister des héros de livres différents est super (d’autant plus qu’ils appartiennent au même univers). Mais j’ai trouvé que l’on explique mal la raison de certaines présences. Ce questionnement, on ne l’a pas longtemps car on est vite emporté par le récit. Tout est fluide et on tourne les pages en réclamant toujours plus. Les dialogues sont tour à tour piquants, humoristiques, violents, menaçants… En outre, les caractères des héros sont fidèles à leurs anciennes aventures et on suit avec plaisir leur communauté d’ « ombres » comme ils se nomment.

Ces personnages sont tous présents au même niveau. Typiquement, aucun n’est laissé de côté et aucun ne prend plus d’importance par rapport aux autres. J’ai bien aimé cette alternance de points de vue. Enfin je n’ai pas lu la maîtresse de guerre. Je suis intrigué et je pense que je reviendrai sur ce tome de l’auteur.

J’attends la suite avec impatience !

Wolfdan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *