Fantasy

Les Maîtres inquisiteurs : Obeyron

Scénario : Olivier Peru
Dessin : Perre-Denis Goux
Genre : Fantasy (BD)
Série : Les maîtres inquisiteurs (Tome 1)
Éditeur : Soleil
Pages : 56
Notes : 4/5

Quatrième de couverture

1150. Le Chaos, la guerre qui embrasa durant mille ans les terres d’Oscitan, prend fin. Alors que les combats masquaient les actes criminels, la paix les dévoiles peu à peu.

Meurtres, chantages, vols, outrages, vices, conflits commerciaux, apparaissent au grand jour. Pour faire régner la loi et lutter contre le crime, les Mages, artisans de la paix, ont créé un ordre : LES MAÎTRES INQUISITEURS.

Mon avis

Cette BD m’a tapée dans l’œil pour la simple et bonne raison que Monsieur Peru est le scénariste. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c’est l’auteur de l’excellent Martyrs aux Editions J’ai Lu et pour l’instant disponible en deux tomes. De plus, il avait déjà travaillé sur de la BD, toujours en tant que scénariste avec Zombies qui comme son titre l’indique était orienté monde apocalyptique. L’histoire est pas mal non plus d’ailleurs, dit en passant.

Le voici donc ici dans un univers de fantasy qui lui correspond décidément bien. La guerre est terminée mais ça n’empêche pas les humains et autres joyeuses créatures plus ou moins humanoïdes de se mettre sur la figure. On suit les pérégrinations du bien nommé Obeyron qui est en pleine quête vengeresse. Je vous passe le détail du pourquoi. En tout cas, ça n’y va pas par quatre chemins et notre héros va se faire une joie de frapper voir trancher toute personne récalcitrante qui s’oppose à lui dans la poursuite de sa mission. Ce n’est pas non plus une histoire brute de décoffrage car les intrigues se mêlent et certaines rancœurs trouvent sources dans un passé qui n’est dévoilé qu’au fur et à mesure.

La qualité des dessins est au rendez-vous et les contrastes de couleurs permettent sans mal de comprendre les flashback.

les-maitres-inquisiteurs-planche-1

C’est une BD de type adulte, donc attention à qui pourrait la lire. Certaines scènes pourraient être qualifiée de malsaines et sans basculer dans le gore, le sang coule à flot. Cela dit l’atmosphère s’y prête à merveille et des moments de répit font que je n’ai pas personnellement ressenti de lassitude avec cette ambiance généralement violente.

Bref, je ne peux que vous conseiller cet achat. Le second tome explique l’histoire d’un second personnage et ainsi de suite. C’est le même schéma que Elfes, qui est composé de plusieurs histoires à la suite parues elles aussi aux éditions Soleil.

Wolfdan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.