Black library, Science-Fiction

L’Hérésie d’Horus, tome 3 : La Galaxie en Flammes

Auteur : Ben Counter
Genre : Science-Fiction
Éditeur : Black Library
Pages : 414
Note : 4/5

ATTENTION SPOILERS POUR CEUX QUI N’ONT PAS LU LES TOMES PRÉCÉDENTS.

Quatrième de couverture

Rétabli de ses graves blessures, le Maître de Guerre Horus lance les forces triomphantes de l’Imperium contre le monde séditieux d’Isstvan III. Les rebelles sont rapidement écrasés, mais la trahison d’Horus est révélée lorsque la planète est bombardée d’ogives virales et que les space marines se tournent les uns contre les autres, frère contre frère, dans la plus déchirante bataille inimaginable.

Mon avis

Ce livre est un tournant dans l’histoire. Horus a « basculé dans l’Ombre »comme aurait dit une magicienne bien connue.

Bref je ne vais pas m’attarder sur Loken qui continue à essayer de tirer le vrai du faux dans le corps des Astartes et s’attire de plus en plus d’inimitié. Ça sent aussi le sapin pour Sindermann qui cherche coûte que coûte à comprendre les agissements de Euphratie Keller et de sa religion émergente. Vous l’avez compris, les destins finissent par se lier étroitement dans ce tome, pour le meilleur et surtout pour le pire… Un petit bémol par contre concernant les protagonistes du Dies irae, dont on aurait pu attendre plus, j’ai du mal à leur trouver une place dans l’histoire, finalement à mon sens, elle aurait pu se faire sans eux.

On sent bien que ce livre est un aboutissement et que plus rien ne sera jamais plus comme avant. Et c’est d’ailleurs en apothéose que se finit cette histoire. On s’enthousiasme beaucoup et parfois un peu moins en suivant le destin de nos Tarvitz, Torgaddon et autre Iacton Qruze.

Bref en conclusion, je peux affirmer avoir apprécié cet arc. Sans révolutionner le genre, on peut accepter le fait que c’est bien écrit et que cela à réveillé mon intérêt par rapport à cet univers. Bon je sors aller acheter mes pots de peinture et mes figurines ! :p

Wolfdan

« C’est une trahison ! La flotte va bombarder la surface avec des ogives virales ! » Saul Tarvitz 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.