Les décharnés, un roman de zombies qui casse les codes.

couverture zombiesAuteur : Paul Clément
Genre : Horreur
Éditeur : livre auto-édité
Nombre de pages : 261 pages
Note : 5/5

Quatrième de couverture

Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

Mon avis 

Cette lecture a été vraiment une belle surprise. À peine après avoir lu quelques pages, je savais que j’allai aimer. 
Le personnage principal, Patrick, est un agriculteur qui mène une vie paisible dans sa maison. Solitaire, associable, son existence va être chamboulée le jour où les zombies vont débarquer devant chez lui.

D’abord, j’ai adoré suivre cet anti-héro dans ce monde apocalyptique. Je pense qu’on ne peut que s’attacher à lui car il est profondément touchant. Il est rare de trouver des héros de ce genre en personnage principal et ça fait du bien.
Au début du roman, il est tout le contraire de courageux et en plus il a (il me semble) la soixantaine. 
J’ai été vraiment curieuse de voir comment il allait s’en sortir avec son caractère.
Pour moi, Patrick, c’est le gros point fort du roman, un super personnage que l’on voit évoluer jusqu’aux dernières lignes. Les personnages secondaires sont également très réussis, les « gentils » comme les « méchants ».

Concernant l’intrigue, j’ai été embarquée dans les événements très facilement. Il n’y a pas vraiment de gros temps morts et il y a pas mal de scènes d’action où l’on retient son souffle
Ce roman se dévore, on veut savoir ce qui va arriver à notre anti-héro et à la petite fille qui l’accompagne. 
Enfin, j’ai également apprécié l’écriture de l’auteur. Il maîtrise son genre et son récit, c’est réaliste et brutal. Pour un premier roman, chapeau, c’était vraiment top ! Original, prenant, plein d’action et d’émotions.

J’adore les romans zombies et j’ai été très contente de découvrir l’univers de Paul Clément. Je lirai sans aucun doute ses autres livres. 

Mélan.

Site de Paul Clément

One Reply to “Les décharnés, un roman de zombies qui casse les codes.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *